Les générations se suivent, mais ne ressemblent pas…L’heure est bientôt arrivée pour les jeunes de la génération Z de faire leur entrée sur le marché du travail. Née entre le milieu des années 1990 et la fin des années 2000, cette nouvelle vague de travailleurs est bien différente de celles qui l’ont précédée. Êtes-vous prêt à les accueillir?

Ayant grandi avec les technologies et étant constamment branchés sur leurs appareils électroniques, ces jeunes ont une perspective distincte du temps, de l’organisation et de l’autorité. Le défi est grand pour les entreprises, non seulement pour les attirer et les conserver, mais aussi pour les intégrer dans le milieu du travail avec les employés provenant des générations précédentes.

Afin d’opter pour les meilleures stratégies possibles, il faut d’abord les comprendre. Qui sont-ils et surtout comment choisissent-ils leur employeur?

L’enquête Génération Z* réalisée au printemps 2016 auprès de 350 Québécois de 13 à 21 ans permet de mieux les cerner.

Ambiance de travail avant tout

Une atmosphère conviviale et décontracte, voilà ce que la nouvelle génération de travailleurs recherche en premier lieu. En effet, selon les résultats de l’enquête, l’ambiance de travail est extrêmement ou très importante pour les filles (78 %). On note la même chose pour les garçons (74 %).

À l’inverse, les critères qui ont le moins d’importance pour eux dans la sélection d’un employeur divergent un peu chez les filles et les garçons. Pour la gent féminine, les voyages ont peu d’importance (41 %). Les avantages sociaux tels que les assurances et les vacances ont aussi peu d’intérêt pour elles (23%). Du côté des représentants masculins de cette génération, on remarque que les activités sociales et les voyages (42%) sont les deux éléments, à parts égales, qui ont le moins d’impact sur leur décision.

S’adapter maintenant pour performer demain

Bien sûr, la majorité de ces jeunes est encore sur les bancs d’école, mais il ne faut pas se leurrer, ils ont déjà une vision très nette de l’emploi idéal. Les employeurs qui sont à l’avant-garde et qui savent tenir compte des besoins de leurs employés auront leur faveur. Il ne faudrait pas manquer le bateau!

Cette génération de travailleurs demandera une adaptation certaine au niveau des entreprises et un doigté délicat pour ne pas froisser les travailleurs déjà en place. Pour assurer la pérennité des entreprises et la productivité de celles-ci, de grands changements devront être opérés afin d’attirer ces jeunes travailleurs et de les motiver à rester.

Source : http://www.stephanesimard.com/services-conseils/adn-employeur-de-choix/enquetegenz/

Generations follow, but do not look like… The time has come for young people from generation Z to enter the workforce. Born between the middle of the years 1990 and the end of the years 2000, this new wave of workers is quite different from those that preceded it. Are you ready to welcome them?

Having grown up with technology and being constantly plugged into their electronic devices, these young people have a distinct perspective of time, organization and authority. The challenge is great for businesses, not only to attract and retain them, but also to integrate them into the workplace with employees from previous generations.

In order to opt for the best possible strategies, one must first understand them. Who are they and especially how do they choose their employer?

The Z * Generation survey conducted in the spring of 2016 with 350 Quebecers aged 13 to 21 makes it easier to identify them.

Working atmosphere above all

A friendly and relaxed atmosphere is what the new generation of workers are looking for in the first place. According to the results of the survey, the working environment is extremely or very important for girls (78%). The same is noted for boys (74%).

Conversely, the criteria that are least important to them in the selection of an employer diverge somewhat among girls and boys. For women, travel is of little importance (41%). Social benefits such as insurance and vacations also have little interest in them (23%). On the side of the male representatives of this generation, we note that social activities and travel (42%) are the two elements, in equal parts, that have the least impact on their decision.

Adapting now to perform tomorrow

Of course, the majority of these young people are still on school benches, but we must not delude themselves, they already have a very clear vision of the ideal job. Employers who are at the forefront and who know how to take into account the needs of their employees will have their favour. We should not miss the boat!

This generation of workers will demand a certain adjustment at the level of companies and a delicate fingering to not offend the workers already in place. To ensure the sustainability of businesses and their productivity, major changes will have to be made in order to attract these young workers and motivate them to stay.

Source: http://www.stephanesimard.com/services-conseils/adn-employeur-de-choix/enquetegenz/