10 raisons pour lesquelles bâtir votre plan d’action numérique

 

 

10 raisons pour lesquelles les entreprises doivent bâtir leur plan d’action numérique

 

 

 

Toutes les entreprises souhaitant entreprendre une transformation numérique cherchent d’abord à savoir comment la technologie et de meilleures données peuvent être utilisées pour améliorer leur performance. 

Le programme ‘’Audit industrie 4.0’’ d’Investissement Québec offre du soutien et de l’accompagnement pour réaliser un diagnostic et un plan numérique, suivi d’une démarche structurée visant à sélectionner des solutions et à planifier la gestion du changement.  C’est ici qu’entre en jeu le plan d’action numérique.

Le plan d’action numérique décrit les étapes à franchir pour réaliser une transformation numérique (activités, tâches, responsabilités, budget et échéancier de réalisation).  Les biens livrables d’un plan d’action peuvent varier considérablement d’une entreprise à l’autre.  Mentionnons à titre d’exemple la sélection d’un CRM pour mieux gérer les ventes, ou la sélection d’un ERP pour optimiser la productivité.

Mais quelles sont les raisons qui justifient les efforts pour bâtir un plan d’action numérique ?  C’est ce que nous expliquerons dans cet article.

Nous avons identifiés 10 raisons qui vous convaincront d’investir dans un plan d’action numérique. 

  1. Bénéfices pour les clients : La transformation numérique répond aux besoins des clients, déjà activement tournés vers le numérique dans ses relations avec les entreprises. Le service à la clientèle s’en trouvera automatiquement amélioré.

 

  1. La gestion des relations avec les fournisseurs est optimisée: réduction des coûts et des délais d’exécution, innovation et amélioration de la qualité.

 

  1. Impacts positifs sur l’organisation du travail de l’entreprise: L’optimisation des processus de travail, l’allègement des tâches des employés, la création d’un climat de travail stimulant ne sont que quelques effets positifs du numérique.

 

  1. Réduction des impacts sur les systèmes informatiques de mission : Le plan d’action numérique est conçu de manière à prioriser les projets selon les besoins et exigences de l’entreprise. Ainsi, les systèmes de mission (paie, comptabilité, etc.) sont préservés afin de ne pas nuire aux opérations.

 

  1. Retour sur investissement: Des économies sont réalisées en productivité, en efficacité, en besoin de personnel, en frais d’opération, etc.

 

  1. La portée du projet (sélection des processus à optimiser, identifications des projets prioritaires de transformation numérique) est dépendant des orientations stratégiques et opérationnelles de l’entreprise.

 

  1. Le rythme du projet de transformation est adapté à la maturité numérique de l’entreprise (utilisation ou non d’outils numériques pour interagir avec les clients ou fournisseurs, collecte et utilisation de données pour prendre des décisions, numérisation et intégration des processus d’affaires).

 

  1. Les risques reliés au virage numérique sont identifiés et gérés: risques relatifs à la  sécurité de l’information, impacts sur la gouvernance de l’entreprise, résistance au changement, impacts sur les compétences, etc.

 

  1. L’utilisation des ressources internes est limitée et optimisée : le nombre de personnes à l’interne impliqué dans le projet de transformation numérique est minimal et les expertises requises sont utilisées à bon escient.

 

  1. Interdépendance avec d’autres projets : le projet de transformation numérique n’a pas de lien de dépendance ou d’interdépendance avec un autre projet prioritaire pour l’entreprise.

 

Quelques conseils pour assurer le succès d’un plan d’action numérique

  • Communiquer le plan d’action. Les employés peuvent donner de judicieux conseils sur les étapes à suivre pour en atteindre les objectifs. En outre, ils seront plus susceptibles de travailler sérieusement à sa mise en œuvre s’ils sont invités à participer au processus dès le départ.
  • Instaurer un processus de suivi et d’évaluation. Le suivi peut inclure la production de rapports internes et la tenue de réunions régulières sur les progrès du plan d’action numérique.